10 propositions pour un développement durable du transport combiné (Rapport Perrod)

Biblio - juillet 1998

Mission gouvernementale sur le transport combiné
Chargé de mission : Pierre Perrod - Rapporteur : Michel Savy


Biblio : ce document consultable dans son intégralité sur le web a été sélectionné par le facilitateur de cet hyperdébat. Si vous en contestez certains points ou si vous souhaitez apporter votre contribution, il est préférable de le faire dans le forum attaché à l'un des "débats" en cours.

Pour débattre :
A quelles conditions le transport combiné en conteneurs peut-il être une alternative au transport routier ?


Extrait :

(...) Les problèmes auxquels se heurte le transport combiné sont multiples et seront développés dans le corps du rapport. Disons pour schématiser qu’il s’agit essentiellement des questions suivantes :

la tarification routière est très basse par rapport au régime général des prix en raison de données structurelles (conditions de travail, insuffisante internalisation des effets externes, rapports de force favorables aux chargeurs dans un marché très dilué),
le transport ferroviaire de marchandises a une vitesse moyenne trop basse par rapport à la route et trop incertaine. Par ailleurs il est subordonné aux trafics voyageurs auxquels une priorité systématique est accordée.
le transport combiné est fragile car très sensible à la qualité de service puisque la route sait tout faire et peut tout faire, que l’ensemble de l’économie fonctionne maintenant à flux tendus et que, dans la pratique, la route, elle, accorde une priorité au fret. Ainsi, les retards aléatoires du chemin de fer sont très pénalisants pour ce système : un client se gagne lentement mais se perd très rapidement !
le transport combiné n’est pas le fait d’une seule entité économique maîtrisant l’intégralité du système mais d’une chaîne d’intervenants qui doivent coopérer pour assurer un service de qualité. Ainsi cinq fonctions peuvent-elles être distinguées : le gestionnaire d’infrastructure, le tractionnaire principal, les gestionnaires de chantiers, les transports routiers terminaux et enfin l’ensemblier qui organise la chaîne.
le transport combiné a vu, grâce au fort soutien des pouvoirs publics, son trafic augmenter très sensiblement ces dernières années ; de ce fait, les chantiers les plus dynamiques sont en voie de saturation.
le transport combiné, pour être vraiment performant, doit être ì massifié î. Pour ce faire, il doit poursuivre deux objectifs souvent contradictoires : concentrer les trafics tout en desservant de façon fine la zone d’achalandage.(...)

HTML - 213.4 ko

Le rapport Perrod ayant été retiré du site www.transports.equipement.gouv.fr, en voici une copie :



Voir également :
Pourquoi le transport combiné en conteneurs ne progresse-t-il pas ?