Traversée centrale des Pyrénées (Tunnel du Vignemale)

Biblio - 8 janvier 2003


Biblio : ce document publié dans son intégralité a été sélectionné par le facilitateur de cet hyperdébat. Si vous en contestez certains points ou si vous souhaitez apporter votre contribution, il est préférable de le faire dans le forum attaché au débat en cours sur la traversée des Pyrénées.

Le gouvernement de l’Aragon se prononce en faveur du Tunnel du Vignemale
Diario de Alto Aragon, Huesca, 8 janvier 2003

Le Conseil de gouvernement extraordinaire d’hier a approuvé l’étude concernant cette alternative. Selon M. VELASCO, chef du département transports, la priorité n’en reste pas moins la réouverture de Pau-Canfranc.
M. Javier VELASCO, membre du gouvernement régional, chargé des Transports, a expliqué à la Presse, suite au Conseil du gouvernement, que les autorités aragonaises "ont fait leur" l’alternative de la vallée du Rio Gallego, qui fixe, en partant de Saragosse, via Zuera, Huesca, Sabinanigo et Biescas, le tracé de la ligne ferroviaire vers Pierrefitte-Nestalas et Lourdes. Le tunnel sous le massif du Vignemale aurait, selon le projet, une longueur de 41,7 km, dont 20,9 pour la partie espagnole entre Biescas et la frontière.

Après avoir approuvé ce projet, le Conseil de gouvernement a décidé d’en remettre le texte aux organes responsables de la Commission Européenne et aux Gouvernements français et espagnols. Il a été également décidé de déclarer la protection du corridor envisagé contre toute action entreprise qui pourrait l’affecter.
Le gouvernement de l’Aragon a donné mission au Département des Travaux Publics de mener à bien toutes actions nécessaires pour le développement de cette initiative. En dépit du fait que l’envergure du projet et son coût élevé rendent indispensable l’intervention des deux États et celle de l’Union européenne. Le Gouvernement de l’Aragon prétend être son "porte-voix" en démontrant sa "viabilité et sa rentabilité". D’ici peu, il sollicitera des entrevues au Ministère des Transports, aux régions françaises intéressées, au gouvernement français et à la Commission européenne afin de leur présenter cette étude.

M. Javier VELASCO rappela que le Livre Blanc des Transports publié par la Commission européenne en septembre 2001 détache "l’impérieuse nécessité" de perméabiliser les Pyrénées tout en respectant l’environnement, ce qui l’amène à préférer le mode ferroviaire et une traversée à grande capacité des Pyrénées centrales. L’Union européenne se prononcera à nouveau sur ce projet en 2004.

Pour le gouvernement de l’Aragon, la nécessité de construire cette traversée est "amplement justifiée" par les prévisions de trafic de l’Observatoire franco-espagnol des Pyrénées. Il n’en reste pas moins que, pour lui, la première d’entre elle est d’obtenir dans le meilleur délai la réouverture de la ligne de Canfranc, ce qui démontrera la nécessité de l’ouverture d’un autre passage ferroviaire à moyen terme vers 2010.

Traduction de François POMES
(François POMES a vécu 15 années en Espagne. Passionné de chemin de fer (membre de l’AFAC), il connaît à fond le réseau espagnol. Il est l’auteur de l’idée et du tracé (pas évident côté espagnol) du futur tunnel central ferroviaire des Pyrénées)

RTF - 41.1 ko
Doc Francois Pomes

La position de la France et quelques chiffres sur le trafic fret à travers les Pyrénées :



Pour débattre :
Traversée des Pyrénées : Comment accroître la part du rail ? Où faire passer les trains de fret ?

6 Messages

  • > Traversée centrale des Pyrénées (Tunnel du Vignemale) Le 13 avril 2003 à 19:02 , par Claude JULLIEN

    Je rappelle que ce tunnel central est la seule alternative ferroviaire crédible aux 18 000 camions qui franchissent chaque jour les Pyrénées. Il n’est pas possible de redynamiser de manière importante les passages ferroviaires par les bords de mer, car si du coté français, les choses paraissent faciles, la géographie espagnole est pleine de chausses-trappes :
    - coté méditerranée, le verrou de Barcelone exigera la construction d’un tunnel sous l’ensemble de la ville
    - coté atlantique, il faut encore franchir la chaîne cantabrique et grimper à 800 m d’altitude.

    Et puis surtout, la différence d’écartement empêche actuellement le Fret ferroviaire de se développer. Seule l’arrivée de la voie normale à Saragosse permettra de débloquer la situation.

    L’adoption du tracé par la vallée du Rio Gallego consacre les choix de François POMES, il y a déjà maintenant environ 10 ans.
    Les espagnols sont intéressés par la réouverture du Pau-Canfranc pour acheminer les matériels à voie normale qu’ils commandent à divers pays d’Europe.
    La RENFE transforme actuellement la ligne Saragosse / Huescas à voie normale avec ré-électrification en 25 kV, pour amener les rames à grande vitesse depuis Madrid, et cela est aussi parfaitement compatible avec le projet de tunnel central.

    Le projet Perpignan-Figueras a du plomb dans l’aile, à cause des niveaux de péages trop élevés envisagés par Bouygues, qui ont fait dire au président GALLOIS (SNCF) : " Je ne veux pas d’un nouvel Eurotunnel ".
    La solution est dans la suppression du tunnel sous le massif des Albères, long de 8,5 km, d’où économie de 2, 5 milliards de Francs, avec retour à des rampes de 35 ‰ et spécialisation à la grande vitesse.
    De toute façon, le trafic Fret prévu de 1 million de tonnes / an était ridicule.
    Question : s’il n’y a plus de tunnel à creuser, Bouygues sera t-il encore intéressé par ce projet ? J’en doute.

    • > Traversée centrale des Pyrénées (Tunnel du Vignemale) Le 18 septembre 2003 à 18:07 , par Louis DOLLO

      Ce message est intéressant et fourni de nombreuses informations.
      Le problème restant à évaluer est la qualité et la valeur des informations fournies par cet interlocuteur.

      Il convient de faire la part des choses entre les "on dit que...", les mensonges et les manipulations de tous ordres dans ce genre de dossier qui touche autant à la passion qu’à l’affectif.

      Sans remettre en cause la bonne foi de l’interlocuteur, serait-il possible de connaître les sources d’informations et leurs références précises pour s’en prévaloir.

      Avec mes remerciements

      Louis DOLLO
      mailto:l.dollo@wanadoo.fr
      http://www.pyrenees-pireneus.com

  • > Traversée centrale des Pyrénées (Tunnel du Vignemale) Le 24 juin 2004 à 11:13 , par Pyrex

    Following a recent trip to the Pyrenees when I noticed posters opposing such a scheme, I have read with deep regret of a scheme to construct a tunnel beneath the Vignemale. I do not believe that there is any logical reason for such a scheme. In due consideration for the environmental impact there are already ample crossing points between France and Spain. I believe that the adverse environmental impact would far outweigh any advantages. I also believe that this scheme is yet another example of the bureaucrats of the European "superstate" riding roughshod over those of us who appreciate the natural beauty of such areas.

  • > Traversée centrale des Pyrénées (Tunnel du Vignemale) Le 3 juillet 2004 à 15:48

    Obsessionnelle cette traversée sous le vignemale. Obsession de F. POMES qui ne veut entendre rien d’autre qu’un tunnel sous le vignemale. Chacun à son Vignemale à grimper. POMES veut le trouer pour y faire passer un train de ferroutage quoiqu’il en coûte. Une super structure en pleine zone sismique, donc d’un coût colossal. A travers cinq stations thermales. une mort réelle des populations locales et des curistes. 45 kilomètres de tunnel pour commencer, je précise pour commencer. Parce qu’il y a l’après vignemale aussi gigantesque. le projet voulant rejoindre Agen, comme si c’était plat pour aller à Agen. Entre Saragosse et Agen ? désolation. Rien. Pas même un raccord avec Toulouse. Pour cause la Rampe de Capvern. Une déclivité empêchant tout transport de fret, le Toulousain suffoquera encore plus des transferts de camion qui iront rejoindre Agen. Délire d’un homme usé et d’un autre temps, les projets colossaux avec des pertes colossales. CANAL DE PANAMA, DE SUEZ, TUNNEL SOUS LA MANCHE autant de fiascos financiers et il faudrait poursuivre et débuter ce troisième millénaire par un autre ? Alors que dans un même temps ce projet serait viable plus à l’ouest et coûterait dix fois moins cher !! Un tunnel de 10 kilomètres et un terrain plat avec de l’espace. Il aurait au moins une fonction de charger toutes les marchandises du port de Bordeaux et redonnez vie à ce site industriel sans pour autant occasionner de gène. Parce qu’Agen en tant que port, même d’eau douce, ce n’est pas ça... A quand la fin des folies de grandeurs et à l’optimisation. Et là possible de faire une nouvelle voie de fret pour Toulouse. Il faut en Finir avec les grands halls de prestiges et des espaces sacrifiés pour la frime. Du Fonctionnel, de l’efficace, de l’économique, du rentable tout le contraire du tunnel sous le vignemale. M. POMES apprenez à compter....même avec l’argent des autres.

  • > Traversée centrale des Pyrénées (Tunnel du Vignemale) Le 19 décembre 2006 à 16:23

    salut a tous
    juste une idee ne passe vous pas que faut etre realiste et que un tunnel sous les pyrenees de 44 km est encore un fantasme de quelque gens qui on de l argent a ramasse .
    la nature vous dis attention la terre a tremble a plusieur reprise dans les pyrenees et la vous dite on va traverse les pyrenees par un tunel .
    ou vous ne pense que a vous et votre argent ou vous reflechise et vous dite que votre tunel est un caprise d enfants et de toute facon votre projet et un fantanse deja vous ne pourrais jamais arrive a traverse les pyrenees 1 la roche tura vos machine 2 le temps et l argent qui vous faudraiz pour realise ce tunel juste sur le papier et non sur le terrain car sur le terrain ces toujours plus que vos calcul.
    3 la nature vous a bien fais voir quelle ete contre votre projet de traverse.
    4 la terre tremble alors traverse sous les pyrenees et apres vous pourrait conte les mort sous les pyrenees l humain est il assez bete pour ne voir juste l argent que quelque personne vont toucher pour des contrat votre tunel est juste le dessir de persone qui se batte pas pour l emploie mes pour les envelope d argent qui touche .
    sur les pyrenes om fermme les usine l hopital et on met des somme d argent dans des projet bidon tel un tunel sous les pyrenees ou sont les homme qui pense avec leurs tete et non avec leurs mains pour ramasse de l argent a tout prix.....

    • > Traversée centrale des Pyrénées (Tunnel du Vignemale) Le 30 juillet 2008 à 11:01 , par Un Cauterésien

      Salut
      Enfin un projet digne d’intérêt, la TCP va permettre au massif Pyrénéens de souffler un peu.
      Lui qui est saturé par un réseau routier à bout de souffle de part et d’autre, il va pouvoir enfin revenir à ce qu’il était jadis un monde de paix et de tranquillité.
      Un passage sous le Vignemale ne fera que concentrer en un point l’ensemble des désagréments qui subit sur la globalité de sa chaine.
      Alors oui, cela créera pour les habitants de la vallée des gaves quelques nuisances sonores et visuelles.
      Ah eux de demander des aménagements particulier (recouvrement de la voie par un tunnel, mur anti bruit, construction d’une ligne de chemin de fer comme sous la manche (camions, voitures, passagers), construction d’une gare à Soulom pour créer une ligne passager entre Madrid et chez nous afin de dynamiser les nombreuses stations de ski qui se trouvent dans le secteur dans ces temps de pénurie pétrolière et de début de crise ibérique, etc.)
      Enfin de compte ce projet pourrait nous rapporter plus que nous n’avons jamais eu dans la vallée.
      Mais pour cela, il nous faudrait être constructif dans notre rejet du projet, car c’est certainement la dernière fois que nous aurons autant de fond débloqué pour un projet de cette ampleur qui va se passer cher nous.
      Si nous restons sur nos positions et que malgré tous, ils décident de le faire passer chez nous, nous n’avons pas fini de pleurer, alors allons de l’avant et essayons d’en tirer le meilleur profit dans la construction de cette ligne.
      A+