Faut-il taxer le carbone ?

Débat - 21 août 2009, par Eric LOMBARD


Débat : participez au forum situé au bas de cette page "Répondre à cet article". Si votre contribution apporte de nouveaux éléments ou vient contredire un point de la synthèse provisoire qui suit, le facilitateur de cet hyperdébat l'intégrera très prochainement. Indiquez toujours la source de vos informations.

La voie privilégiée actuellement pour réduire les émissions de gaz à effet de serre est celle des quotas d’émissions négociables (cap and trade). Ce mécanisme, à la base du protocole de Kyoto, devrait être étendu à Copenhague en décembre 2009.
Mais de nombreuses voix s’élèvent en faveur d’une taxe carbone, en complément ou à la place du système des quotas.
La taxe carbone est actuellement (2009) en discussion en France sous l’appellation de contribution climat-énergie.


Pour une taxe carbone

► C’est un signal prix efficace qui peut réorienter toute l’économie (achats, transport, investissements, recherche), vers une baisse de la consommation des énergies fossiles. « C’est le moyen le moins cher de refléter le coût du carbone dans toutes les décisions économiques. » Rex W. Tillerson, PDG d’ExxonMobil - 08/01/09
►► « Comme les prix de l’énergie restent relativement bas, la sensibilité de la consommation à une hausse des tarifs est faible. » Alain Gandjean - 15/11/2013

► Elle donne un prix aux atteintes à l’environnement liées au carbone (coût externe), ainsi qu’au caractère non renouvelable des énergies fossiles (amortissement).

► Une hausse volontaire des prix de l’énergie nous protège des hausses subies (chocs pétroliers) et permet de conserver les recettes correspondantes. « C’est une formidable prime d’assurance pour l’avenir. » Jean-Marc Jancovici, Alain Gandjean - C’est maintenant, 3 ans pour sauver le monde, Seuil janvier 2009, p 26

► En favorisant la baisse de consommation d’énergies fossiles, elle réduit la dépendance énergétique des pays importateurs vis à vis de leurs fournisseurs.

► En favorisant la baisse de consommation d’énergies fossiles, elle réduit les autres émissions polluantes engendrées par la combustion (particules, NOx, SO2...)

► Elle freine le développement de ressources fossiles alternatives plus chères à exploiter (sables bitumineux, gaz de schistes, offshore profond ...).

► Très simple à mettre en oeuvre
►► Pas vraiment, car si on se contente de taxer les énergies fossiles, le carbone contenu dans les produits importés y échappe, ainsi que les autres GES comme le méthane et le N2O. Une vraie taxe carbone qui taxerait le contenu carbone de chaque produit est très compliquée.

► Elle peut être mise en œuvre rapidement
►► Pas au niveau européen, où les décisions relatives à la fiscalité doivent être prises à l’unanimité La régulation des émissions de GES dans le domaine du transport (p 5) - mars 2009

► Contrairement aux règlementations ou aux mesures d’incitation qui sont par nature sectoriels, la taxe carbone impacte d’un seul coup tous les secteurs.

► En réduisant l’incertitude sur les coûts, elle limite l’incertitude sur le rendement des investissements destinés à réduire les émissions. Politique climatique des USA : quel instrument économique pour un signal-prix carbone (p 3) - mars 2009

► « Moteur pour l’innovation, donc élément de compétitivité » Fondation Nicolas Hulot - juin 2009

► « Conduit à mieux anticiper les contraintes à venir sur l’énergie » Fondation Nicolas Hulot - juin 2009

► Elle permet de limiter les effets rebond, en empêchant le budget énergie des consommateurs d’énergie de baisser Steve Sorrell, UK Energy Research Centre - oct 2007

Avantages par rapport aux quotas d’émissions négociables

► Mécanisme applicable facilement aux émissions diffuses, contrairement aux quotas d’émission négociables. Jean-Marc Jancovici, Alain Gandjean - C’est maintenant, 3 ans pour sauver le monde, Seuil janvier 2009, p 219

► Plus efficace économiquement que le système de quotas d’émissions négociables (en termes de coût de la tonne de CO2 évitée). Congressional Budget Office, cité par J. Hansen - 26/02/09

► Assez facile à contrôler, contrairement aux quotas négociables sujets à lobbying, corruption, tricherie ... Ralph Nader, Tony Heaps - 03/12/08

► Plus acceptable par la Chine et les autres pays en fort développement que les quotas négociables. Ralph Nader, Tony Heaps - 03/12/08


Contre une taxe carbone

► C’est un impôt supplémentaire
►► Dans l’esprit de ses promoteurs, en France, la Contribution climat énergie doit se faire à pression fiscale constante
►► Il faudra un jour ou l’autre augmenter les impôts pour éponger une dette publique qui augmente

► C’est un impôt injuste.Paul Quilès - 22/08/09

► Elle n’est pas supportable par les revenus les plus modestes
►► On peut mettre en place des mécanismes de compensation
►► On peut la redistribuer totalement

► Elle n’est pas dissuasive pour les revenus les plus élevés, très consommateurs d’énergie

► Elle va affecter la compétitivité de notre économie et entraîner des délocalisations
►► Non si tous les pays l’appliquent
►► Non si elle est compensée par une baisse des charges sociales
►►► Si on abaisse les charges sociales, le signal-prix sera atténué
►►► Pour certains secteurs comme le transport routier, la baisse des charges sociales est loin de compenser l’augmentation du prix de l’énergie.

►► Les industries les plus polluantes sont souvent les moins mobiles géographiquement. Les politiques environnementales pèsent moins dans les décisions que les dotations en facteurs de production (capital, travail ...) Institut de l’entreprise - juillet 2008
►► On peut instituer une taxe carbone aux frontières pour les produits importés

► Elle ne sert à rien si les pays les plus émetteurs ne s’y mettent pas aussi.

► Les produits importés de pays ne l’appliquant pas y échappent.Paul Quilès - 22/08/09

► Elle n’est dissuasive que si elle est forte, politiquement acceptable que si elle est faible. La régulation des émissions de GES dans le domaine du transport (p 3) - mars 2009

► L’élasticité prix de la demande est très faible. UFC Que Choisir - 11/06/09 ; Paul Quilès - 22/08/09
►► Selon le directeur de l’environnement à l’OCDE, + 10% sur le prix de l’énergie aboutit à une baisse d’environ 2% de la consommation à court terme, mais d’environ 5% sur 10 ans. Il faut en effet attendre les décisions d’investissement des consommateurs (changement de voiture, de chauffage, de logement ...) pour que la hausse des prix ait un plein effet. L. Lorentsen, OCDE - 04/05/09

► Son pouvoir dissuasif dépendra des fluctuations du prix du pétrole.

► En France, nous avons déjà une taxe carbone avec la TIPP
►► La TIPP n’a un réel effet dissuasif que sur l’essence et le gazole, car elle est faible ou nulle sur les autres combustibles fossiles. hyperdebat

► En France, la TIPP n’a pas entraîné de baisse de la circulation automobile. Rodrigue Coutouly - 18/08/09
►► Sans doute, mais « nous lui devons de consommer aujourd’hui, par habitant, 3,5 fois moins de carburants qu’aux USA et d’avoir une industrie automobile performante quand la leur est en faillite. » Michel Rocard

► Elle est compliquée à mettre en oeuvre pour les autres GES (Gaz à effet de serre) que le CO2.

► L’argent dépensé pour payer la taxe n’est pas disponible pour investir.Anonyme - 24/07/09

► L’approche règlementaire est préférable (normes sur les voitures, les maisons neuves...).Anonyme - 24/07/09

Inconvénients par rapport aux quotas d’émissions négociables

► Il est impossible de prévoir le résultat en termes de baisse des émissions de CO2, contrairement au système des quotas. La régulation des émissions de GES dans le domaine du transport (p 4) - mars 2009

31 Messages

  • Efficacité de la taxe carbone Le 30 mai 2009 à 20:35 , par Denis

    Existe-il des "simulations" de taxe carbone, ou des expériences concrètes déjà réalisées, afin de juger de son efficacité ?

    • > Efficacité de la taxe carbone Le 31 mai 2009 à 11:20 , par Eric LOMBARD

      Selon M. Lorentsen, directeur de l’environnement à l’OCDE, une augmentation de 10% du prix de l’énergie aboutit à une baisse d’environ 2% de la consommation à court terme, mais d’environ 5% sur 10 ans. Il faut en effet attendre les décisions d’investissement des consommateurs (changement de voiture, de chauffage, de logement ...) pour que la hausse des prix ait un plein effet. L. Lorentsen, OCDE - 04/05/09

      A cet égard, ceux qui s’appuient sur le fait que la très forte hausse des prix du pétrole en 2008 n’a eu que peu d’effet sur la consommation pour dire qu’une taxe carbone serait inefficace, oublient que le consommateur ne peut que subir dans un premier temps, et que cela prend du temps (et souvent de l’argent) de renouveller ses équipements ou de réorganiser sa vie. Une taxe carbone a justement l’avantage d’agir sur la durée, contrairement au marché sujet à des fluctuations importantes.

      • > Efficacité de la taxe carbone Le 24 juillet 2009 à 10:39

        En même temps si on a une taxe supplémentaire a payer, on aura pas cette argent a investir dans l’achat de matériel plus propre... C’est un cercle vicieux.

        Je trouve ridicule de contraindre les particulier a diminuer l’impact écologique des particulier alors que les industrielle on le droit de polluer(http://www.wwf.fr/s-informer/actualites/pendant-la-crise-l-industrie-s-enrichit-avec-le-marche-carbone-sans-faire-d-effort-!)

        • > Efficacité de la taxe carbone Le 24 juillet 2009 à 14:52

          L’électricité rentre dans cette taxe carbone.
          Alors comment cela va-t-il être fait pour tous les personnels EDF qui ne payent que 10% de leur consommation d’électricité ?
          Ils ne vont pratiquement pas payer de taxe carbone, et devraient de plus toucher un pactole non négligeable via la redistribution à parts égales à chacun, en continuant à consommer sans dépenser leur électricité ?
          Avant d’instaurer cette taxe carbone, il va falloir étudier tous les cas de figure qui pourraient se présenter et voir si cette taxe ne fera pas sombrer un peu plus les français dans la crise Car il ne faut pas oublier que déjà sans cette nouvelle taxe, nous sommes déjà le pays le plus taxé au monde.

        • > Efficacité de la taxe carbone Le 25 juillet 2009 à 18:43 , par Eric LOMBARD

          Votre premier point est pertinent, il a été intégré dans les arguments contre la taxe carbone.

          Votre deuxième point appelle par contre quelques précisions :
          - les industriels non soumis à quotas, c’est à dire ceux qui émettent relativement peu de CO2, seront soumis à la Contribution climat énergie (taxe carbone) comme les particuliers.
          - les autres, ceux qui émettent beaucoup, raffineries, cimentiers, centrales thermiques... ont effectivement le droit d’émettre du CO2 tant qu’ils ne dépassent pas leur quota. S’ils le dépassent, ils doivent acheter des permis à d’autres industriels qui émettent moins que leur quota.

          Tant que les quotas sont distribués gratuitement (jusqu’en 2013), il est certain que les gros pollueurs en CO2 seront avantagés. Voir Contribution climat-énergie : quelles modalités ? au chapitre "Faut-il appliquer la contribution climat-énergie aux industries déjà soumises au mécanisme des quotas ?"

        • > Efficacité de la taxe carbone Le 27 août 2009 à 19:15 , par nounou

          Perso je suis nounou et j’ai donc un monospace en conséquence. Et oui, 5 enfants ne tiend pas dans une twingo ! Je vais donc être taxé à cause du fait de devoir emmener les enfants à l’école (déjà que les parents ne trouvent pas bcq de nounous motivées par le parascolaire !...). On ferait mieux de nous proposer des monospaces non polluant cela serait plus intelligent.

          Je vais donc taxer plus pour gagner moins. Super !

          On vit une époque formidable ...

  • > Faut-il taxer le carbone ? Un vocabulaire pour convaincre : Cotisation Climat. Le 3 juin 2009 à 07:18 , par Jean Sireyjol

    La taxe carbone (en fait climat energie pour taxer aussi l’electricité nucléaire) avec redistribution (pour ne pas penaliser les revenus modestes qui émettent peu de carbone) est bien sur la meilleure solution pour nous détourner des produits et services contenant beaucoup de carbone.

    Le mot taxe, tout comme celui de contribution (climat energie, cf Nicolas Hulot) n’évoque que la partie paiement par l’usager et entraine souvent un refus de cette solution qui apparait comme un impot nouveau.

    Pourquoi ne pas essayer le mot cotisation (climat), qui évoque bien une mise en commun pour la collectivité avec ensuite des prestations sous forme de redistribution ?

  • > Faut-il taxer le carbone ? Le 6 juin 2009 à 14:00 , par tyler

    je suis largement favorable à la mise en place d’une taxe carbone. Je me pose la question de son application au monde de l’entreprise. Pour une entreprise de bâtiment par exemple, ont peut estimer les émissions à environ 105g eq C / euro de chiffre d’affaire. Sur la base de 32€ la tonne CO2 (rapport Boiteux)le cout pour une entreprise réalisant 100 million de CA est d’envion 1230000€. Vu que la taxe touche toutes les entreprise, elle ne remet pas en cause la concurrence, mais augmente les frais généraux des entreprises et par ricochet le coût des travaux.
    Merci de m’apporter des précisions

    • > Faut-il taxer le carbone ? Le 7 juin 2009 à 10:41 , par Eric LOMBARD

      En résumé, vous dites qu’une taxe carbone à 32€ la tonne de CO2 va accroître les coûts du bâtiment de 1,2%. Ce n’est pas énorme, mais sûrement pas suffisant pour inciter les entreprises à réduire le poids du carbone dans leur CA, ou les donneurs d’ordre à modifier leurs comportements (la baisse de la TVA à 5.5% ou la récente flambée du baril ont eu des effets autrement plus importants). Mais c’est bien l’objet d’une taxe carbone que d’envoyer un signal prix à tous les acteurs économiques. C’est pourquoi il est prévu qu’elle augmente progressivement de manière planifiée.

  • > Faut-il taxer le carbone ? Le 24 juillet 2009 à 15:02

    Non, Nous croulons déjà sous les taxes en France et les ménages français n’ont pas besoin de cette nouvelle taxe pour réaliser qu’il faut faire attention à l’énergie, à l’environnement et au développement durable.
    Que l’on impose aux constructeurs de maisons individuelles et de bâtiments de construire d’ores et déjà des maisons positives, que l’on impose aux constructeurs automobiles de fabriquer des voitures non polluantes, que l’on impose aux entreprises polluantes de réduire considérablement leurs émissions polluantes, ...
    Avant de taxer les ménages français, il y a certainement d’autres choses à faire beaucoup plus importantes pour notre bonne planète Terre.

  • > Faut-il taxer le carbone ? Le 28 juillet 2009 à 12:29 , par ouvriere

    Il ne nous reste quasi plus rien pour manger avec quoi on va la payer leur taxe ????
    Une fois que j’ai réglé toutes les factures il me reste 84 euros pour vivre si je comprends bien j’ai plus qu’à creuver !!!!

  • > Faut-il taxer le carbone ? Le 28 juillet 2009 à 14:46

    Pour que la taxe carbone ne pénalise pas la compétitivité de notre économie, il faudrait baisser les charges sociales ? Il faudrait donc prendre au social pour donner à l’écologie, opposer politique écologique et politique sociale ?

    La période de transition vers des énergies plus propres risque d’être longue et douloureuse en termes économiques. Il n’existe pas aujourd’hui de solution alternative, notamment dans les transports. Et n’oublions pas : une hausse de prix, seule, n’a jamais constitué le moteur d’une innovation...

    • > Faut-il taxer le carbone ? Le 28 juillet 2009 à 16:10 , par Eric LOMBARD

      Le projet de contribution climat énergie ne prévoit absolument pas de "prendre au social". Ceux qui comme la Fondation Nicolas Hulot préconisent une baisse des charges sociales (0.5%) n’ont pas l’intention de réduire les ressources des différentes caisses.
      Il souhaitent par contre faire évoluer leur financement, encore largement assis sur les salaires, vers un financement par la taxe carbone (un peu de la même manière qu’en son temps Michel Rocard avait déjà remplacé des points de cotisations sociales par des points de CSG). Dans ce schéma, une partie des recettes de la taxe carbone irait alimenter les caisses sociales en remplacement de fractions de points de cotisations sociales.

  • > Faut-il taxer le carbone ? Le 29 juillet 2009 à 07:04

    Encore une taxe supplémentaire qui frappera ceux qui doivent utiliser leur véhicule pour aller travailler et gagner 1200€ par mois ?taxe qui touche les plus faibles revenus ? Eh oui, tout les français n’ont pas de transport en commun,et certains ont des horaires ou ces transports n’existent pas à ces heures. Sans oublier le chauffage,payer une taxe sur le chauffage,il ne faut plus se chauffer. Que les politiques avec leurs gros revenus sont loin de la majorité des français. Question, combien a touché Mr ROCARD pour fixer cette taxe, frais de déplacements compris ?

  • > Faut-il taxer le carbone ? Le 29 juillet 2009 à 14:22 , par Stop aux mensonges

    Pourquoi instaurer une taxe carbone alors que le CO2 n’est pas le coupable du réchauffement mais une conséquence ! de plus, le CO2 aide la flore à être plus importante comme c’est le cas en Afrique avec la forêt qui commence à s’étendre. le G.I.E.C à l’origine de cette accusation est une organisation crée par les gouvernements pour les gouvernements (dont O.N.U) et dénoncé par plus de 31400 vrais scientifiques ayant repris l’intégralité des données d’origine utilisé par le G.I.E.C qui fait référence à 2500 scientiques mais dont un certain nombre ont démissionné et d’autres qui ne sont pas scientifique du tout ! (Consultez les CVs des dirigeants du G.I.E.C, ceci est instructif)

    Dans les débuts des années 1800, le CO2 était au dessus de 450ppm (aujourd’hui à 380ppm) mais ces chifffres ont été volontairement retirés des données communiquées au public alors qu’ils existent bien sur les originaux ! Pourquoi veulent il se dépécher à instaurer la taxe ? peut être parce qu’un refroidissement pointe son nez ! Le CO2 n’est pas un polluant mais un gaz qui est utile. Depuis 2007, il a été montré que la suie, l’ozone, le méthane et NOX ont un impacte énorme sur la fonte des glaces, bien plus que le CO2 ! mais le froid risque fort de revenir rapidement car tous les indicateurs scientiques vont dans ce sens... ( laterredufutur.fr http://www.laterredufutur.com/html/modules.php?name=News&new_topic=4 )
    Ce problème de CO2 ne serverait-il qu’à masquer les immenses problèmes de pollution très grave pour la planète et l’humanité et pour lesquelles très peu d’actions sont entreprises ?
    Si on créé une taxe carbone, faudrait il accorder une prime pour ceux qui plantent des plantes de toutes sortes ?

  • > Faut-il taxer le carbone ? Le 29 juillet 2009 à 22:23

    encore une taxe ! l’état ne trouvera satisfaction que le jour ou le peuple sera taxé à 100% . Faut t’il une révolte des cerfs pour se dire que ce jour là il sera trop tard !

  • > Faut-il taxer le carbone ? Le 21 août 2009 à 10:27

    encore une taxe qui ne sert à rien car ce n’est pas en taxant les gens que le co2 va diminué et ce n’est pas le seul responsable du rechauffement climatique (c’est vrai qu’il faut bien trouver de l’argent partout ) le principal responsable du rechauffement climatique et le methane un gaz a effet de serre tres important et qui et responsable de ce gaz nous les humains par le biais des rejets organiques que nous produisont par la surproductivité animal car pour nourrir le betail il faut des champs de cereales donc nous tuons les forets pour pourvoir creer des champs donc moins d’aneantissement des gazs à effet de serre par le biais des forets qui est le poumon de la terre, c’est dur ce que je vais dire mais ce n’est pas une taxe sur le carbone qu’il faut faire mais une taxe sur les naissances car nous sommes plus de 6 milliards sur terre et la population ne fait que de s’accroitre et il faut reduire les naissances si nous voulons donner un lendemain à nos enfants !!!!!

    • > Faut-il taxer le carbone ? Le 21 août 2009 à 12:07 , par Eric LOMBARD

      Vous avez raison de souligner, comme beaucoup d’intervenants à la conférence d’experts, que le méthane et les autres gaz à effet de serre ne doivent pas être oubliés.
      Même si Michel Rocard reconnait leur importance dans son rapport, il propose de s’en occuper plus tard...

      hyperdebat

  • > Faut-il taxer le carbone ? Le 31 août 2009 à 21:23 , par bucheron

    Bonjour à tous.

    Qu’en est t-il de la possibilité d’instaurer une telle taxe, dans le cadre des traités de Maastricht ou de Lisbonne ?

    Merci !

    • > Faut-il taxer le carbone ? Le 4 septembre 2009 à 08:04 , par Eric LOMBARD

      La taxe carbone étant un impôt, sa mise en place dans l’ensemble de l’Union européenne ne peut être décidée qu’à l’unanimité des 27 pays membres, ce qui la rend concrètement tout à fait improbable.

      hyperdebat

  • > Non aux parasites Le 5 septembre 2009 à 16:52 , par Youssef ben Martin

    La taxe carbone n’a qu’un seul but : trouver de l’argent pour financer les salaires de tous les politiques et copins de toute nature (ce que Chirac appelait "Les copains et les coquins") qui vivent sur le dos des contribuables.

    La taxe carbone c’est pratiquement spolier tous les propriétaires de logement de leur bien, car ils seront dans l’obligation de vendre à bas prix ou les mettre aux normes écolo.

    Alors que toute la Californie brule, combien de millions de tonnes de CO2 ont été libérées ?

    La meilleure taxe c’est celle qui fera pédaler les poliques au lieu de circuler en voiture et avion. Mais ces gens qui ont gouté au pouvoir, veulent encore plus, s’y arrimer coûte que coûte, et cela coûte de l’argent, beaucoup d’argent que les contribuables devront sortir de leur poche. .... Et quand cela ira très mal en France, ils feront comme un certain général qui se barra à Londres.

    Manipulation à outrance, voila ce que sait faire ce gouvernement et ceux qui le pilotent en coulisse.

  • > Faut-il taxer le carbone ? Le 7 septembre 2009 à 17:34 , par osiris

    Pourquoi les entreprises ne répercuteraient-elles pas la taxe carbone sur les factures adressées à leurs clients ? Comment les en empêcher ?
    Les contribuables paieront alors deux fois (comme particuliers & comme consommateurs).

    Et s’ils sont "compensés" en tant que particuliers, leur contribution de consommateurs n’entraînera pas un changement de comportement des entreprises qui polluent...

    Seul le comportement des consommateurs risque de changer, mais alors ce sera au détriment de l’économie et nettement insuffisant pour comtribuer au rétablissement de normes climatiques acceptables.
    Le réchauffement climatique a encore de l’avenir et cet impôt restera un impôt inopérant

  • > Taxe carbone, TIPP, crédit d’impôt pour économiser l’énergie Le 9 septembre 2009 à 23:16 , par LP

    La taxe carbone a un avantage indéniable : elle est plus équitable (même prix pour tout le monde par tonne de CO2) que certaines taxes ou crédits d’impôt actuels en matière d’énergie. Deux exemples :

    1. La TIPP est plus élevée pour l’essence (0,60 €/l) que pour le gazole (0,42 €/l)(différence non négligeable de 0,18 €/l, soit environ 6 fois la taxe carbone à raison de 15 € par tonne de CO2). La personne qui fait l’effort, pour la planète, d’utiliser un cyclomoteur est de ce fait davantage taxée (moteur essence) que celui qui utilise un gros 4X4 (quasiment tous les gros 4X4 fonctionnent au gazole). A noter également que la plupart des petites voitures pas chères ont un moteur essence. Pourquoi le carburant du pauvre est-il plus taxé que le carburant du riche ? Si une différence de TIPP entre essence et gazole était justifiée il y a 50 ans, l’est-elle encore aujourd’hui ?

    2. L’État contribue aux dépenses pour économiser l’énergie au moyen du crédit d’impôt (25 ou 40% selon les cas), ce qui est bien. Mais savez-vous que dans le cas particulier du remplacement des fenêtres, le produit le plus cher (alu) présente une moins bonne performance en isolation thermique que le moins cher (PVC)(la performance exigée en 2009 est respectivement de 1,8 et 1,4 W/m2.K). Cela se traduit par le fait que pour une même surface de fenêtre, l’État dépense une somme plus élevée pour le produit qui économise le moins l’énergie. Cerise sur le gâteau, l’État contribue également (toujours à hauteur de 25 ou 40%) au financement d’options d’esthétisme (couleur, petits carreaux...) qui n’ont absolument rien à voir avec les économies d’énergie. Ne serait-il pas plus cohérent, plus équitable, et au final plus efficace, que le crédit d’impôt en question soit tout simplement calculé en fonction de l’économie d’énergie qui sera réalisée ?

  • > Faut-il taxer le carbone ? Le 10 septembre 2009 à 11:18 , par laurent

    Le faux débat est s’agit il d’une taxe supplémentaire, à cette question tout le monde répond oui.
    La vraie question est à quoi va servir cette taxe,
    d’un cote nous avons la tipp (toujours autant de voiture peut etre meme plus), dans nos magazins des vétements, hifi.. viendront directement de pays qui n’appliquent pas cette taxe, c’est abattre nos entreprises française.
    Ou il faut taxer ces produits à la frontière.
    Ensuite redistribuer cette taxe, à quoi ça sert de payer une taxe et que l’état la redonne ?
    Et pour finir, pourquoi ne pas créer une taxe pour la grande distribution et la communication (pub) pour l’emballage, l’éclairage des magasins, la pub pour la vente d’un gel douche (société de consommation).
    Je suis pour une taxe société de consommation, on consomme des produits,loisirs...

  • > Faut-il taxer le carbone ? Le 31 mars 2010 à 18:41 , par riton444

    ce n’est que du vent pour rammasser plus de fric,alors qu’en 2012 quand les feux seront obligatoires de jour pour tout vehicules ils vont tous applaudir le genie qui a trouvé cette idee qui nous fera consommer de 15 à 17 cl de plus de caburant aux cent km et une augmentation de 1,55% d’ emissions en plus de co2 dans l’atmosphere(source ademe:agencede l’environement et de la maitrise de l’energie) !!!!

  • > Faut-il taxer le carbone ? Le 24 avril 2010 à 08:34 , par Rcoutouly

    Votre (hyper)débat s’articule autour de la question : Faut-il taxer le carbone ? Vous me mettez d’ailleurs dans la catégorie de ceux qui sont contre.
    Mais est-ce la bonne question ? On pourrait en imaginer une autre, toute aussi stimulante, et beaucoup plus pertinente à mon avis : la taxe carbone est-elle la bonne réponse à nos problèmes ?
    Car me mettre dans la catégorie des contre me semble une escroquerie intellectuelle, une vision manichéenne digne des (mauvais) films américains : si on est contre la taxe carbone, on est pour ne rien faire.
    Je défend, sur mon blog, au contraire, l’idée inverse : la taxe carbone est une mauvaise réponse à une vraie question. Prenons-là pour ce qu’elle est : "le brouillon" perfectible d’une fiscalité environnementale qui reste à inventer.
    http://www.fiscalite-environnementale.net/article-invente-49102328.html

    • > Faut-il taxer le carbone ? Le 24 avril 2010 à 09:32 , par Eric LOMBARD (Facilitateur)

      Dans cet hyperdebat, il ne s’agit pas d’étiqueter les gens, mais de rassembler et ordonner les arguments pour ou contre une taxe carbone. Et sans être manichéen, puisque j’ai ouvert une page permettant d’ouvrir le débat Taxe carbone : quelles alternatives ? où figure la proposition que vous défendez dans votre blog.

      L’argument que vous avez apporté dans le forum de cette page était en défaveur de la taxe carbone, je l’ai donc naturellement inscrit dans les "contre".

      • > Faut-il continuer à débattre de la taxe carbone ? Le 25 avril 2010 à 08:34 , par Rcoutouly

        "Trois débats : le premier, sur la taxation du carbone en général, son efficacité, ses avantages, ses limites, ses inconvénients ; le second, focalisé sur le projet français de Contribution climat énergie, son montant, son domaine d’application, ses modalités ... Et enfin, le dernier, est ouvert aux réfractaires à l’impôt pour proposer leurs alternatives."
        Voilà le texte qui définit et introduit les différents débats. Je suis dans le premier, classé comme étant contre (alors que je suis pour une taxation carbone mais ... différente !). Je suis aussi dans le dernier, et ... pourtant je suis tout le contraire d’un réfractaire à l’impôt puisque j’ai fais un blog pour défendre la taxation environnementale !
        Je ne cherche pas à vous contredire pour le plaisir. Je pense plus simplement que vos catégorisations choisies, à l’époque, dans ce débat méthodique (je trouve la méthode très intéressante) ne sont plus d’actualité et doivent être revus. La question de la fiscalité environnementale doit être reconsidérée aujourd’hui car elle est figée autour de "pour" ou "contre" la taxe (ou la contribution) carbone, alors que le débat doit s’ouvrir sur d’autres modalités de fiscalité écologique. Ce que vous êtes bien le seul à faire, et j’en profite pour vous remercier.