Ferroutage et conteneurs : concurrents ou complémentaires ?

Débat - 8 août 2003, par Eric LOMBARD


Débat : participez au forum situé au bas de cette page "Répondre à cet article". Si votre contribution apporte de nouveaux éléments ou vient contredire un point de la synthèse provisoire qui suit, le facilitateur de cet hyperdébat l'intégrera très prochainement. Indiquez toujours la source de vos informations.

Parmi les supporters du rail, les camps s’affrontent, défendant une solution de transport combiné contre l’autre. Quels sont leurs arguments ? Tiennent-ils la route ? Qu’en pensez vous ?

Terminologie : lire l’article Les offres de transport ferroviaire


« L’économie du ferroutage est incompatible avec une économie de transport concurrentielle. Un système de transport n’est moderne, c’est-à-dire adapté à son temps, que s’il se développe rapidement. Or, le ferroutage stagne depuis vingt ans, tant en Suisse qu’en Allemagne, trop cher, trop lent. Aussi faut-il répéter que l’avenir n’est pas au ferroutage mais au transport combiné classique, et faire savoir que cette technique, qui fait circuler par fer en permanence l’équivalent de 1 000 camions, se serait davantage développée si la SNCF avait elle aussi progressé en adaptation des horaires, en délais d’acheminement, en fiabilité, en prix. » (Jean Lefebvre)

« Le plus important, c’est de comprendre que les trafics routiers appartenant au domaine de pertinence du Ferroutage ne reviendront pas vers le Rail au moyen d’une autre technique.
Les transporteurs routiers (surtout les étrangers, jamais en retard d’une guerre comme les routiers français) annoncent clairement la couleur : "C’est le camion accompagné, ou RIEN !" (Claude Jullien, FNAUT)


- L’offre ferroutage est plus attractive que l’offre conteneurs.

  • Les 10 sillons supplémentaires Fret mis en place après l’accident du Mont Blanc sur la ligne de Modane, en théorie pour des trains de conteneurs, n’ont pas eu le succès escompté. Un an après, le résultat était là : malgré la fermeture du tunnel et la chance historique que cela pouvait représenter pour le chemin de fer de reconquérir des trafics, malgré les très grandes difficultés éprouvées par les routiers dans la vallée de la Maurienne, non seulement il n’y a pas eu transfert, mais le trafic ferroviaire à Modane a baissé de 900 000 tonnes ! Ref
  • La nouvelle route roulante Brunnen-Lugano mise en place par la CFF (compagnie ferroviaire suisse) après l’accident du Gothard a été effectivement utilisée par les transporteurs routiers (... qui l’ont toutefois abandonnée dès que le tunnel a été rouvert) Ref

- La technique « conteneurs » ne correspond pas au mode d’organisation d’une majorité de clients, en particulier quand il faut assurer des trafics diffus au départ et à l’arrivée de la prestation.

- Le transport combiné en conteneurs est lent.

  • Temps de mise a disposition dans les terminaux :
    • Conteneurs : 2-24 heures
    • Ferroutage : Voisin de zéro
  • Les conteneurs sont ralentis par les opérations de triage dans les gares du même nom.
  • Vitesse moyenne fret ferroviaire en Europe = 18 km/h Ref

- Le Combiné non accompagné est une affaire de spécialistes (Flotte de camions spécialisée, organisation de la collecte a l’arrivée). Il ne peut pas être mis en œuvre par de petits transporteurs.

- Bilan énergétique
Le ferroutage est souvent considéré comme une mauvaise solution, car il oblige à transporter "inutilement" le poids propre au camion.
(08/08/2003) Faux débat ! Dans la mesure ou la consommations énergétique des trains est beaucoup plus faible que celle des camions, le train peut se permettre de transporter du poids mort. (Anonyme)

Conteneurs contre ferroutage : la vérité des poids

- Infrastructures

- Sécurité
(14/05/2003) En cas d’incendie dans un tunnel, les risques sont moindres avec les conteneurs, car ni carburant, ni pneus ni autres composants combustibles des camions. (Maurice Megevand)
(14/05/2003) Les conteneurs permettent de couvrir de plus grandes distances et donc diminuent plus la présence des camions sur les routes que le ferroutage (Maurice Megevand)

- Coût d’exploitation
(14/05/2003) A traction égale un train transporte au moins 40 caisses , donc équivalent à 40 camions , alors que le ferroutage se limite à une trentaine de camions (Maurice Megevand)

5 Messages

  • > Bienvenue dans le débat Le 13 novembre 2002 à 17:50 , par Facilitateur

    Le forum qui commence avec ce message est modéré a priori. Tous les messages conformes à l’Ethique de l’hyperdebat seront publiés très rapidement.

    Pour la clarté du débat, nous vous demandons de suivre ces quelques règles élémentaires :
    - Messages courts
    - Un sujet par message
    - Uniquement des messages relatifs au débat auquel ce forum est attaché
    - Remplacez le titre par défaut par un titre qui résume en quelques mots la teneur de votre message
    - N’utilisez "Répondre à ce message" que si vous répondez à quelqu’un. Utilisez de préférence "Répondre à cet article".

    Enfin, n’oubliez pas que pour tordre le cou à des idées il n’est jamais nécessaire de faire subir le même traitement à leur auteur !

  • > Pouquoi le conteneur serait-il inapte aux trafics diffus ? Le 19 février 2003 à 18:16 , par Poilagratter

    Serait-il incapable de faire des tournées au départ et à l’arrivée ?
    Pour moi un conteneur se charge ou se décharge de manière similaire à une semi-remorque.
    J’entends déjà l’objection que l’absence de hayon élévateur ne permet pas de traiter les clients qui n’ont pas de quai ou de chariot à fourches. Mais est ce que les remorques classiques ont un hayon ? Et puis, qu’est-ce qui empêche d’en installer ?
    On m’objectera aussi que les conteneurs sont des gros bahuts, incapables de charger en centre ville. Oui c’est vrai pour les 40 pieds. Mais un 20 pieds peut se faufiler un peu partout, non !

  • La présence du chauffeur de bout en bout est indispensable ! Le 19 février 2003 à 18:23 , par ferrouteur

    Les arguments que vous listez dans votre article font déjà largement pencher la balance en faveur du ferroutage, mais il en manque un de poids : les transporteurs routiers estiment la présence du conducteur
    totalement indispensable, au départ et à l’arrivée, à chaque point de
    chargement ou de livraison, au passage des frontières pour les
    formalités, pour les relations avec le client, pour éviter les litiges,
    etc...

  • Comparatif Ferroutage - Combiné Le 14 mai 2003 à 15:40 , par Maurice MEGEVAND

    - Sécurité routière :
    Avantage COMBINE : 90 % du trajet sur RAIL, donc réduction du trafic sur toutes les infrastructures routières.
    - Sécurité des chauffeurs :
    Avantage COMBINE : ils n’accompagnent pas les Caisses Mobiles ou Conteneurs lors du trajet ferroviaire.
    - Economiquement :
    Avantage COMBINE : à traction égale un train transporte au moins 40 caisses , donc équivalent à 40 camions , alors que le ferroutage se limite à une trentaine de camions.
    - Dégats aux tunnels en cas d’incendie :
    Avantage COMBINE : ils sont moins importants du fait qu’aucun carburant , pneumatique, et composant de camions sont présents ;la remise en état de l’ouvrage est donc plus rapide.